L'avis des professionnels sur thierryjullien©®™

 

Si c'est ça la chanson française du prochain siècle,
je préfère devenir plombier - Et si je me trompe, vae victis

 

Grande souscription !
 

Offrons un équipement de plombier à Alain de Ricou !

 
 

Compteur promesses : 24,48€

 
Thierry Jullien, putain, c'est vachement bien, il a eu des difficultés au début, mais là, c'est vraiment, vraiment top! Guy Carlier (France Inter)

Le pape n'écoutera pas le disque de Thierry Jullien !
Laurent Ruquier (Europe 1)

Thierry Jullien dit quelque chose qui m’a semblé, moi, très intéressant. Jean-Luc Hees (France Inter)

Disons-le tout net : ce mec est barge. Pas un tantinet : beaucoup. Entre un Philippe Katerine pour la provoc bien assumée et un Sanseverino pour la musicalité, Thierryjullien nous offre des petites perles sonores qui restent longtemps dans les mémoires. Et brutalisent au passage quelques âmes sensibles. « De la musique avant toute chose », mais des textes aussi, et surtout. Naviguant entre un hymne aux menstrues féminines d’un bon goût stupéfiant et une ode entêtante aux factures impayées, Thierry se paye joliment la tête des paroliers classiques embourbés dans leurs textes consensuels pour vous amener sur un plateau la crème de l’indicible. Comble du bonheur, il ne tombe jamais dans l’écueil dramatique du calembouriste ou ménestrel de salles des fêtes. Egocentrique à souhait, le bonhomme n’a pas à se cacher d’un talent prometteur qui pointe déjà son appendice. Toutes sortes d’appendices, d’ailleurs. Réalisation au poil, airs swing et l’air de rien, un sens de la connerie poussé qui débloque la cervelle. Le miroir est tendu, glaçant de réalisme et brisant la glace. Voilà ce qu’est notre vraie vie et ce que peu vous ont chanté. Biens penseurs, Wasps de tous poils et paroissiens ne se retrouveront pas dans cet opus. Thierryjullien, pardonnez leur : ils ne savent pas ce qu’ils font. Hymen. Simon Tripnaux (« Bioutifoul »)

Il se surnomme lui-même le « Florent Pagny de la scène indépendante » car pour pouvoir autoproduire son disque, il n’a pas payé ses impôts ! Thierry Jullien fait de la chanson française parce qu'elle le vaut bien, ce qui est une raison suffisante. Envers et contre toutes, il a su créer un univers sale qui lui est propre et qui prend toute son expansion sur scène, intropoltabrement. Là, Thierry Jullien ose tout : bousculage de tabous et dépassage des bornes sont alors ses mamelles. Et c'est très joli, très poétique, bien que sacrément sexuel, quand même. Retrouvez cet univers étonnant et décalé sur son site délirant : www.thierryjullien.com. Eclats d'Artistes

Je n'entends pas me fatiguer à rédiger tout le mal que je pense des basses "oeuvres" de ce personnage. J'espère de tout coeur qu'il demeurera dans l'anonymat. En tout cas ne comptez pas sur moi pour faire sa promo fût-ce en parlant de lui en mal avec mes collègues journalistes… En conséquence, merci de ne plus m'adresser d'info le concernant. Françis Vernhet (photographe à « Chorus »)

C'est assez alléchant ! On peut goûter ? Michel Trihoreau (journaliste à «Chorus»)

Des textes à déguster. DBC Radio

Ecoutez-le, vous comprendrez. Aligre Fm, Musicalement Vôtre

C’est franchement débile. Radio Libertaire

Un univers corosif, un style brut de décoffrage, Thierry Jullien et son groupe jazzy-rock nous offre une chanson française sans tabous. Les textes sont incisifs, caustiques, l'humour est noir foncé (ou rouge coagLuant ), faussement mysogyne ...ici la "nouvelle scène française" s'offre un dérapage contrôlé aux frontières du mauvais goût avec une verve et un esprit inventif qui pourrait faire de Thierry Jullien un Brassens supertrash, un aventurier du cynisme poétique. HéliadoraH

 

 

Cliquez sur le pancréas pour revenir à l'accueil